Fixation et serrage : le serre joint

Les bricoleurs novices l’apprennent vite (parfois à leurs dépends) ; il est important de bien fixer et serrer les pièces que l’on s’apprête à travailler. C’est un principe presqu’aussi indispensable que les équipements de sécurité dont nous avons déjà parlé ici et pourtant, c’est bien souvent une étape qui n’est pas assez respectée. L’ouvrier peut avoir l’illusion de gagner du temps à ne pas arrimer ce qu’il va découper, malheureusement cela s’avère souvent être à l’opposé. Résultats hasardeux et prise de risque inutile sont souvent la conclusion de ce « gain de temps ».

L’intérêt de bien fixer les pièces usinées :

Serre jointLa sécurité – toujours primordiale quand on parle de bricoler, scier, couper – repose sur le fait que la planche, le tuyau, l’objet doit-être fermement fixé. Ça permet d’éviter des mouvements et chutes inattendus qui peuvent provoquer des incidents malencontreux. En second lieu, la précision  est un bénéfice important à faire valoir. Le bricoleur va travailler sur un élément stable dont le résultat ne dépendra que de sa volonté, de son geste. Non fixé, le travail réalisé subira également les mouvements de la pièce avec un résultat totalement imprécis.

Le serre-joint : accessoire de serrage indispensable

Voilà un outil qui devrait faire partie de l’équipement de base de tout bricoleur, quelque soit son niveau. Les plus aguerris en auront même de plusieurs sortes selon l’utilisation cherchée : des Bessey pour le travail du bois, des serre-joints en C pour la soudure, ou à main pour de petites opérations courantes. On parle également de presses de serrage et d’étaux qui pourront être également envisagés selon le type de bricolage courant.

En principe il faudrait choisir cet accessoire de serrage en fonction :

  • de la résistance nécessaire qui se caractérise souvent par le poids qu’il faudra fixer, ou la force du mouvement à laquelle il sera soumis.
  • de son ouverture (selon la taille de la pièce à usiner)
  • de la surface à fixer – pour notamment en protéger le matériau.

Des pièces d’appui (bouts de cartons, petites planchettes en bois, …) peuvent-être utilisés pour protéger l’objet. On les place des deux côtés, entre les points de contact (les mors) du serre-joint et la pièce qui va être travaillée, au moment de serrer afin d’éviter de marquer l’objet. Certains modèles intègrent directement des mordaches ou patins qui remplissent ce rôle.

Les produits à pompe facilitent les manoeuvres et offrent souvent une capacité de serrage supérieure aux modèles classiques. Il sont utiles pour faire un coffrage ou pour des travaux de bois importants.

Conseil de la rédaction

Ne lésinez pas sur cet / ces accessoires de serrage. Que ce soit à l’achat – et vous pouvez désormais en acheter dans des boutiques en ligne – ou à l’utilisation ; ce sont des aides précieuses qui améliorent le résultat et vont augmenter la sécurité du chantier. Avec des prix allant d’une vingtaine d’euros à plus de 100 €, ça reste un budget raisonnable pour un bénéfice démontré.

Poursuivez avec :

  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)


Petits projets électriques :

Toujours à utiliser avec la plus grande précaution ! Mais voici quelques améliorations relativement simples à faire et qui transforment la déco de votre maison ou appartement : consultez la rubrique projets électricité !

Retrouvez Jameliore.fr sur :

Jameliore sur Youtube Jameliore sur Twitter